Articles avec #amour tag

La joie de l'oubli

Publié le par Maayan

 

fleur.jpg 

J'ai vécu dans l'absence de ta Présence, du moins je l'ai cru

J'ai aimé n'Être que moi, de morts imaginaires en vies éphémères et qu'importe  le désarroi

Ma solitude vaut bien la tienne et qui de nous deux a fait semblant

d'être deux pour connaître avec joie les affres de l'oubli

D'ailleurs sans moi, tu n'aurais pu connaître la senteur d'une fleur

le bonheur de se perdre en déchirures et le délice des retrouvailles

Même le brin de paille dans la sécheresse de son vécu ne regrette

point de n'être plus et je te dirais même que tout est si bien qu'il est

inutile et vain de vouloir être autrement que  qui je Suis

 

Maayan

 


 

 


 



Voir les commentaires

Amour de l'Amour

Publié le par Maayan

 

c96ea313c73b319ebd3c2c46b800ce8e-d3fmsva.jpg 

Souviens toi, avant que je ne vu le monde par la fenêtre de tes yeux et que je ne bu l'eau de Vie par tes lèvres en feu

 

Qu'aucun remous ne berçait ton corps et que le souffle du vent ne joua dans tes cheveux

 

Je te rêvai dans un infini présent, naissant des entrailles d'un amour latent et dans un écrin pour couche nuptiale, je me vis t'aimer à partir de Rien

 

D'une passion si forte qu'un rien de Moi à jamais t'appartient

 

Je te vêti de l'aube du jour et mis un éclat de diamant sur tes paupières encore closes

 

Et en guise de diadème une couronne de roses rose en bouton

 

Amour de l'Amour dans ta parure à l'aurore naissant, ton regard timide et innocent fit de toi la perle rare, celle qu'on ne peut trouver nulle part

 

Ta beauté ne pu que me troubler et voilà que depuis, des milliards de mondes par mon rêve tu as enfanté

 

Maayan

 


 


Voir les commentaires

Le rêve de l'ange

Publié le par Maayan

 

 

ange 

J'aimerais tant être éblouie par un soleil fauve de jalousie

 

Pleurer des perles de nacre, inondant un amant ivre de joie

 

Courir dans les herbes folles, humer senteurs et boire rosée

 

Danser pour un Seigneur dont je serais la courtisane

 

Rire à gorge déployée, écrire à main levée un mot d'amour

 

Ange innocent, vierge de peurs, je ne sais qu'aimer

 

Et voilà que je rêve de sensualité, d'un monde fort au toucher

 

Qui de mes mains enfin trouverais des matières douces à frôler

 

Maayan

 


 


 


 


Voir les commentaires

Requiem pour Tsunamoto

Publié le par Maayan

 

requiem

De feu, de cendre et d'eau, de pierre de lave à chaud

 

A la façon d'une folle passion toute en démesure

 

Pour aimer encore et encore, mieux; nous sortir de cet étau

 

Terre de sienne brûlée, bitume noir d'oxyde

 

Tu nous en sortira purs et diaphanes

 

d'ocre d'or, d'auréoline et blanc titane couronnés

 

Maayan

 


 


 


Voir les commentaires

lîlâ

Publié le par Maayan

 

  atlas_by_sfaulkenbury-d3b3x5x.png 

Lîlâ, longtemps sur mes épaules lourde fut ton poids

 

Et j'ai cru comme il se doit, devoir souffrir pour connaître la joie

 

Te divertir devient maintenant  mon plus grand plaisir

 

Choisis un rôle à ma démesure, je sais le tenir

 

Une partition en demi tons sur un temps inexistant

 

Je sais la jouer les yeux fermés, plus besoin de regarder

 

Je pourrais appeler cela un rêve éveillé, ou simplement

 

Une histoire d'Amour , une histoire d'Amants de toujours

 

Maayan

 


 


 


Voir les commentaires

Silence entre noires et blanches

Publié le par Maayan

 

 

 

 

piano-forest-copie-1.jpg 

Un dernier mot pour vous dire que plus aucun concept ne peut me satisfaire

 

Que je découvre en l'espace d'un éclair

 

Que duel ou non duel n'a pas plus de sens qu'être ou ne pas être

 

Qu'être endormi ou éveillé est là simultanément et que le personnel n'a rien à voir là dedans

 

Que l'être primordial est Tout à la fois au même instant

 

Que l'illusion est de l'Amour déguisé à Sa façon 

 

Et que seul règne en maître chez chacun, la Perfection

 

Encore un  concept me direz vous ! oui bien sur

 

Et même les concepts ne sont que de l'Amour mis en pensée

 

Mais là j'ai fait le tour et pour clore une recherche qui ne mène nulle part

 

Car on ne part jamais d'un lieu d'où l'on est pas né

 

"Ce qui est sans Nom" m'a offert aujourd'hui le plus beau des pianos,  qui va habiller le silence tel que Moi la conscience, l'ai désiré

 

Maayan

 


 


 


 


Voir les commentaires

Prélude et fugue

Publié le par Maayan

 

ffbeeb5b5bfb069c506f2068feb51aa9-d33muca

Prélude sur un air lent qui m'égare, d'extase j' en bois l'eau de mes larmes

 

En crechendo tu touches l'éternité, là où aucune prière, aucun oiseau ne volerait si haut

 

Même le silence tu désarmes, le froid de l'hivers devient chaud 

 

Et le vacarme des pensées se meurt en longue traîne de léthé

 

Je prierai les cieux pour que ce rêve devienne un semblant de réalité

 

Et j'irai voler sur les ailes d'une fugue aux allures d'oiseaux lyre

 

Tremblante d'émotion sur un air de passion pure et de sourire

 

Mariant  le prélude à la fugue, avec le ciel pour unique point de mire

 

Maayan

 

 


 

Voir les commentaires

La porte étroite

Publié le par Maayan

 

poetes 

 

Frégate fantôme passe la porte étroite, glissant sur l'ivresse des routes parallèles

 

Là où l'absence embrasse le silence dans les entrailles d'une nuit blanche

 

Voguant vers l'inaccessible rencontre, un non lieu où mots se noient dans une écume de cheveux d'anges

 

Dont nul ne reviendra pour conter la grandeur du Mystère à jamais non révélé

 

Embrasé par l'Amant éternel ne connaissant pas ton Nom, car le sien il t'a donné

 

Mémoire engloutie par ta Présence

D'un air indompté, je m'accorde encore quelques fois aux rêves de mes amours agitées

 

Offrant au corps, l'illusion de se souvenir que Toi et Moi, n'avons jamais été deux

 

Et que j'emplis  et Suis tout l'Espace des cieux

 

Maayan

 


 


 


Voir les commentaires

L'Amour dans tous ses états

Publié le par Maayan

 

 

 

2645017436_small_1.jpg 

 

Dans l'antre du coeur, là ou tout concept se perd en de vaines perspectives

 

Là où le ciel marie l'horizon à la mer, enfante en cascade d'écume les Amours permissives

 

Là ou l'air embrasse le feu et accouche de l'éther

 

Où le personnel et l'inconditionnel ne sont qu'Un

 

Et par magie s'accouplent pour découvrir ce que c'est qu'Être deux

 

Là où les corps brûlants d'amour s'offrent au Divin

 

Et se consument dans un univers de feu

 

Promettant sans réserves d'aimer jusqu'à la fin et encore dans le temps bien  plus loin

 

Autant de jeux de mots pour réaliser que l'Amour n'est pas ceci ou cela

 

Que du particulier à l'impersonnel pur et immaculé

 

L'Amour dans tous ses états

 

Du corps humain au coeur sacré, nul espace à envisager

 

Que l'Amour "Est" et rien de ce qui est ne saurait être autre chose que l'Amour vrai

 

Maayan

 


 


 


 


 


 



Voir les commentaires

Amour de Lumière

Publié le par Maayan

 

 

amour-lumiere.jpg  

Si j'avais à parler de Rien, je parlerais d'Amour audelà des méridiens et des latitudes

 

Sans circonférence et sans point de référence dans son infinitude

 

Rien donnant tout sans reprendre un atome, sans condition

 

Lumière déversant à jamais une substance nommée Néant

 

Celle avec laquelle pétrissant le monde des pensées aimantes

 

Devins amoureuse d'une idée de ce que serait un Absolu existant

 

Quintessence sans nom, bouillonnante, palpitante, évanescente

 

Rien ne pourrait Être que tu n' illumine pas d'Amour

 

Il ne manque que mes yeux fermés pour le voir et mon ouie tendue pour tes murmures entendre

 

Maayan

 


 


 


 


 


Voir les commentaires

Saint Amour

Publié le par Maayan

 

la-passion.jpg 

 

Quand d'en haut au travers des chastes Amours

 

Tendre Amant rêvant  de sa peine, l'oeil et l'Âme attentive

 

Conscience forte et luisante aux opales contours

 

Offre en récompense, innocence et libre dérive

 

Ne pleures plus le profane, le divin récolte tes larmes  dans le creux de ses mains

 

D'un Amour si enveloppant, efface tout ce qui fut dans l'imaginaire

 

Le demain et le hier à l'aube naissant laissant seul Être  le Coeur

 

Sans besoin du lendemain

 

Maayan

 


 


 


Voir les commentaires

Je t'offrirai

Publié le par Maayan

 

 

ciel.jpg 

Aucune brume n'obscurcira jamais mon ciel, aucun brouillard ne voilera mes yeux

 

Et si un jour  l'aurore ne m'offrait  pas un soleil de miel

 

Moi je t'offrirai des nuits filées d'or aux éclats de diamants

 

Une lune si ronde, qu'aucun carré au monde ne serait assez grand

 

Je chanterai des prières si pleines d'Amour qu'ils réveilleront les âmes et les amants

 

Et d'un nuage gris, te ferai un lit drapé d'argent

 

Illuminant ton réveil dans la pureté du Néant

 

Maayan

 


 


 


 


 


 


 


 

 

Voir les commentaires

Mystique

Publié le par Maayan

 

 

mystique.jpg 

Comment parler du plus parfait des Amours qui jamais ne se consume, qui de lui même s'attise

 

Qui mon Âme embrase dans une mystique allégorie d'un silence partagé

 

Qui mon corps enflamme dans le plus grandiose des vertiges

 

Et même si le verbe s'est fait chair, la chair ne peux avoir le verbe pour le narrer

 

Tout au plus visible en ce monde, un regard amoureux, des yeux éplorés d'extase

 

Une brûlante passion, Des mots inaudibles dans l'emphase

 

Et Dans la solitude d'une communion, jouir de l'Amour ineffable

 

Aimer et perdre la raison

 

Maayan

 




 

Voir les commentaires

Un pas dans le Vide

Publié le par Maayan

 

cab11dd38effe4fb7ae8351c5b2148d6-d30ndxo.jpg 

 

Quand tu arriveras sous les feux de la rampe, dévêtu de la saga des mondes

 

Dans ce Vide extrême, couronné par la voûte d'un ciel en perles de nacre

 

Porté par les harmoniques, sons divins d'un  prélude au Sacre

 

D'un geste lent plein de grâce, te délesteras de ton manteau d'humain

 

De tes pensées délétères, tes fières conquêtes, altière, sûre de tes lendemains

 

Rien, plus rien que Lumière diffuse, diaphane éther, indicible Amour, extase d'un jour sans fin

 

Maayan

 


 


 


 


 


Voir les commentaires

L'Amour de l'instant

Publié le par Maayan

 


 

couple-copie-3.jpg

 

Il y a des tas de gens que tu rencontres au hasard des rues

 

Des humains à qui tu as envie de serrer la main

 

Des yeux qui se croisent avec un air de déjà vu

 

Ceux que tu aurais envie de revoir demain

 

Celle que tu feints d'ignorer, comme une ancienne rivalité

 

Pire, celui qui passe sans avoir la place pour un sourire

 

Et puis parfois sans crier gare, une rencontre soudaine

 

Un flot d'émotions, sans que tu comprennes d'où elles viennent

 

Une secousse électrique, une vague d'énergie qui vient d'en Haut

 

Heureux celui qui sait au vol l'attraper et à l'Univers la restituer

 

Sans l'enserrer dans un étau

 

Dire merci de connaître l'Amour dans l'instant

 

 Et laisser libre l'Amant

 

Maayan

 


 


 

Voir les commentaires

L'Amour en partage

Publié le par Maayan

feutus-copie-4

 

Au sortir d'un profond sommeil, exactement à l'heure zéro d'un temps absent

 

Engourdi par des éons de solitude, sans même l'ombre de ta présence

 

Tu conçus, on ne saura jamais pourquoi et comment

Une pensée lumière projetée en agrégat de tourmaline

 

Un regard sur ton image inexistante

Un Amour si grand, si rempli de joie divine qu'il te fallut le partager

 

Avec des milliards de milliers de toi en apparence

 

Je ne peux concevoir ta magnificence, alors je l'imagine avec ce pouvoir que tu m'as donné

 

D'une beauté si éblouissante, qu'aujourd'hui en face, je ne pourrais te regarder

 

Pure Conscience, je sais que je suis ton essence, mais il me faudra encore un peu de temps pour intégrer

 

Que toi et moi sommes nés au même instant de la seule et unique Pensée rêvée et de l'Amour en partage

 

Maayan

 

 

 

Voir les commentaires

Souviens toi la Mer

Publié le par Maayan

 

mer2.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Souviens la Mer, des hommes que tu as bercé en ton sein

 

A l'aube de l'histoire quand, nous étions encore informe

 

Océan venu du Ciel, on dit que chaque goutte a fait ce que nous sommes

 

Mais qu'en fait, l'illusion dissipée, tu dévoiles que nous sommes Un

 

Et depuis l'aube des temps, jusqu'au temps zéro

 

Tu nous aimes si profondément que parfois tu nous enlace et nous emmènes dans tes flots

 

Jusqu'aux abysses tu nous entraînes, et nous contes l'histoire de l'âme descendue sur terre avec la pluie

 

Et lorsque avec Ondine d'un commun accord, d'un drap de mousseline tu nous drape 

 

Sous l'éclat de la lune cette mousse fine a l'éclat de l'or


Mer je t'aime très fort quelque soit ta couleur et ton humeur

 

Et de ma montagne les jours de transparence, je te vois au loin

et par de là les brumes de chaleur je te devine comme un devin

 

Maayan

 


 


 

 

 

 

 

Voir les commentaires

le silence des carmélites

Publié le par Maayan

 

soeur.jpg 

 


La joie discrète d'une carmélite dans un silence extatique

 

Combien de mots as tu prononcé dans ta vie monastique?

 

Je sais que tu n'as qu'un désir ma soeur, celui d'être la servante du Seigneur

 

Toute en  contemplation et  ferveur

 

Au sein d'un monde que si peu tu connais, et même si tu es

persuadée qu'il n'est pas parfait

 

Que de péchés et de punitions  il est fait

 

Ton acte de contrition est vrai  et profond

 

Et qui objecterait que tu n'est pas sur la bonne voie?

 

Toi l'amante en fusion, l'éternelle fiancée

 

Qui n'a jamais entendu parlé d'avaita et d'illusions

 

Et pourtant tu es exactement ce que Dieu attend de toi

 

Malgré tes croyances,  tes pensées dogmatiques à outrance

 

celles que t'ont léguées ta sainte mère l'église

 

Et pour cela il te faut chaque vendredi revivre le chemin de la croix 

 

Mais tu es parfaite, et dans la quiétude du Père tu résides au

sein d'un monde en crise par manque de foi

 

 

Maayan

 




 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

L'Autre part de moi

Publié le par Maayan

 

 

deux-femmes.jpg


Ce n'est pas un palais, c'est bien plus joli


Ma vie est ici dans un petit chalet


entouré d'arbres, de mousse verte et de tendresse


Pour tout confort,  de l'amour, les chants d'oiseaux pour l'ivresse


Un grand silence au sein de ces alpages


Où deux féminités dans l'harmonie du Mariage


Ont formées, un couple Yin sous l'égide du Père et de la Mère Divine


Il n'y a rien de plus à dire  que de recevoir ce cadeau

plein de rires et de complicité


pour parfaire cette union et rendre grâce au halo de lumière  sur deux coeurs enlacés

 

Maayan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rose des Champs

Publié le par Maayan

roselyne-copie-1.jpg

 

Femme enfant tu te reconnaîtras dans mes mots

 

Ta perfection est assurée quoi que tu dises et fasses

 

Et du Ciel tu es Réellement un cadeau


Il ne te manque que l'audace d'Etre sans fard et sans

artifice, juste être toi à chaque instant


Car Celui à qui tu désires plaire, aime inconditionnellement la Rose trémière que tu es, petite fleur des champs, si discrète, mais si belle du dedans

 

Maayan

 

 

Voir les commentaires

Cevennes mon Amour

Publié le par Maayan

1bisla meilleure-copie-1

 

Au hasard des monts rudes et secs, couleur de Camisards, châtaigniers, bruyères et guerres de religions

Un silence divin à la cime, et ruissellements d’argent dans les fonds

Pour toi j’ai tout quitté, mon pays, ma ville et ma famille car dès que je t’ai vue je t’ai aimé

Et depuis lors, de monts en vallats, de granits en lauzes , le tout plus beau que les galets d'Etretat, je vis avec toi

En trente ans de vie commune, dans une petite commune nichée entre deux flancs, jamais tu ne m'as déçue et même si parfois je pleure

D'un coup de mistral tu sèches mes larmes et par la douceur de ton miel, j'en viens à rire aux éclats

Cévennes, ton coeur bat au rythme du mien et  ton énergie avec la mienne vibre à l'unisson

Et si un jour il me fallait te quitter, il ne me serait pas difficile de t'imaginer n'importe où je serai

Maayan

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Tu respires en moi

Publié le par Maayan

 

 

 

  lakshmi4.jpg

Les battements de mon coeur, le souffle de ma respiration, ne prouvent t'ils pas que je suis emplie de la force de Vie du Maître Univers?
Ton souffle et ta respiration, sont Ta Vie et Ton Être en moi
Maayan

Voir les commentaires

L'Amour de Soi

Publié le par Maayan

1f7dece3

 « Aimez-vous les Uns les Autres, comme vous vous aimez » ! Parole simple mais très hermétique pour beaucoup !!! Qu’est ce qui pourrait justifier le fait que l’on s’aime à ce point pour ensuite le projeter sur autrui ? Sans tomber dans un narcissisme d’ego, ou un nombrilisme exacerbé ?

Car cet Amour de Soi, sous-entend que vous avez compris qui vous êtes, c’est-à-dire « Tout « ou « Dieu »  selon  le choix des mots, et non seulement compris mais réalisé. Car seule l’expérience crée la réalité !!

Est-il possible en deçà de cette conscience de connaître réellement cet état d’amour de soi ? Par contre il est bien ressenti que l’ego ne justifie pas cet amour, et la raison pour laquelle non débarrassé de lui et de la piètre estime qu’il nous inspire, ou de son excès inverse, qui n’est que camouflage déguisé astucieusement du même complexe d’infériorité, cet état est inaccessible.

L’estime de soi semble bien limitatif,  si cette estime n’englobe pas absolument « Tout « !!!! Pouvez-vous vous aimer tout en pouvant ne pas aimer d’autres aspects de la vie ? L’amour est « tout » et « tout « est à aimer sans exceptions et sans conditions. Et je pressens qu’en dehors de cet état-là, nous restons dans une demi théorie malgré les tentatives, Ceci n’a pas pour but de décourager, mais pour une fois de plus, révéler qu’il n’y a pas de compromis, pas de demi-mesure, pas de je t’aime moi non plus. L’amour est entier ou n’est pas !!!

Arrive t on a cet état par un long travail sur soi ? Les violences que l’on se fait pour, malgré tout pardonner et aimer ? Le bourrage de crâne, quand rien d’autre ne fonctionne de façon satisfaisante ? Vous n’y croyez pas plus que moi. Alors que reste-t-il comme solution pour y accéder, lorsque du moins on a compris qu’il  n’y a pas d’alternative et que nous sommes assaillis par le ras le bol  des vaines tentatives.

Vous me trouverez excessive, mais je ne vois aucune solutions autres, que la décision du lâcher prise total sans discrimination aucune, de ceci je garde, et ça je lâche, d’autant plus que nous savons très bien que ce à quoi nous sommes attaché, c’est cela qu’il faut lâcher en premier !!!!

Qu’avons-nous à perdre? qu’une idée, une pensée déplacée de son contexte inné. Nous le savons, alors qu’attendre encore !!! Le temps génère la réflexion, un délai de plus pour y échapper !!!! Échapper à quoi ? à l’illusion d’être né ! et d’avoir une identité ? Prudence petits pas et petits feux sont tellement douloureux, et pour gagner quoi ?pas grand-chose après des années, mais voilà ca conforte l’ego, car il aura au moins essayé,

Pourtant le présent n’est-il pas la clé ? Un espace de non temps inaccessible à ce forcené !!!!! Rassemblons les mots important : PRESENT-INSTANTANEITE- LACHER- TOUT-SOI-AIMER-MOI- L’AUTRE-UNICITE. Je ne parle pas du pardon, car dans ce non espace, cela n’est plus nécessaire. Vous me rétorquerez que cet état de grâce, ressemble au temps d’une méditation et que sorti de là, l’ego remontre son nez !!! NON, car c’est encore lui qui affirme cela !!! Seul l’intention définitive de se séparer de lui, comme d’un conjoint comme cela a pu vous arriver, c’est en fait très facile, seul l’ego fera croire en la difficulté de la chose.

Il ne reste plus qu’à couper le cordon qui  jusque-là nous reliait et cela peut-être fait de façon très créative et ludique, avec une grande paire de ciseaux bien aiguisé si possible et d’un coup franc sans regrets ,sans tremblement, on rompt d’un coup sec,  ce cordon, ce démon, ce poison. Car ce n’est pas par le canal du temps que nous y arriverons, le temps étant l’allié de l’ego qui se sert de ce stratagème, pour empêcher cette séparation.   Maayan

Voir les commentaires

A Raksha

Publié le par Maayan

z9qwqs79.jpg
     
Si j'avais su, je t'aurais trouvé une image grandiose, mais j'ai éte prise au dépourvu j'ignorais ton anniversaire Raksha, que te  souhaiter d'autre que de fixer l'Amour toujours plus et toujours mieux, puisqu'il n'y a rien d'autre, tout le reste est le rêve. Et je sais que malgré les pièges , les difficultés, ton Coeur est énorme et que tu n'espères rien de plus et n'aspires à rien de moins. En ce jour, je  t'honore et ne vois en toi que ta merveilleuse Lumière de mère louve, de Mère Dinine. Je t'aime.    maayan

Voir les commentaires

Nés d'un Coeur

Publié le par Maayan


42949304coeur-qui-brule-gif
Pulsations cosmiques d'un mouvement perpétuel et sans fin
Souffle Divin qui de ton Amour nous étreint

Un Coeur irradiant qui bat au rythme de nos émotions et nous berce d' une tranquille perfection

Un Coeur en gestation, saignant d'Amour, le Coeur d'une soeur avec vous sur le retour

D'un Coeur  amoureux nous sommes nés
Que pouvons nous faire d'autre qu'Aimer

Maayan











Voir les commentaires