Vie de bohème

Publié le par Maayan

 

 

boheme.jpg

Que serais je sans le coeur poète et l'âme musicienne,

 

Au détour d'un chemin en Bohème quand le corps se souvient

 

Que de tous temps, je fus comme Erato, une muse bohémienne

 

Amante des ruisseaux et des forets aux senteurs de pins

 

Que dans les prés fleuris quelque part du coté de l'Est

 

Un violon pleurait la complainte des airs tziganes

 

 Et la nostalgie des hommes en mal  d'un pays lointain

 

Des rires purs et innocents d'un monde enfantin

 

Qui en rondes folles formaient d'amour joyeux une longue chaîne

 

Mon coeur se souvient aujourd'hui qu'encore je suis bohème

 

Sans attaches, sans patrie, rêvant  d'un univers de poèmes

 


 

Maayan

 

 


 


Commenter cet article

Zébuline 28/02/2011 13:11



Méga coup de coeur pour cet article. Merci infiniment.



chaska 13/11/2010 15:44



pure beauté, l'image, les oiseaux, le texte.... on te respire ! 


bisous Maayan