Toundra et Taïga

Publié le par Maayan

 

 

 

mongol.jpg 

Perle de Sibérie dans un écrin de soie grise

 

Là où le froid de la brise mord, cruel

 

Chaque brin et flore d'une taïga perdue

 

Au milieu de Rien, où nul ne revendique

 

son lopin entre Altaï et Baïkal tant l'immensité

 

Appartient à chacun, toute en symphonie diphonique

 

En demi teinte d'argent pour les steppes et d'acier blanc

 

pour la toundra sans fin et sans commencement

 

J'aime ce ciel glacé, si bas à la portée d'une main et

 

Marié à la terre dont même l'enfer ne voudrait point

 

Maayan

 


 


 


Commenter cet article

chaska 05/03/2011 09:52



Mais que de beauté exprimée ces derniers jours, et ces images à couper le souffle


Merci Maayan