Ce qui toujours fut

Publié le par Maayan

 

matiere2-copie-2.png

 

 

 

 

Quand tu naîtras du fruit de la passion et d'un sycomore incandescent

 

Du feu de l'Amour qui brûle à perpétuité sans raison

 

Sans identité, tu seras l'univers entier

 

Sans pensées, sans réflexions, tous tes gestes parfaitement posés

 

Dans une quantique vision, hors du temps et sous les rires

 

Tu célébreras le soleil saphir à l'aube naissant

 

Sans même être étonné de vivre simultanément dans des mondes différents

 

Car il en fut toujours ainsi, éther et matière

 

Bleu du ciel et ocre de la terre, sont tes atours

 

Une idée de Toi, une merveille en passant

 

Comme une passante qui ne s'arrête pas.

 

Une métaphysique sans logique, un monde virtuel d'une naturelle étique

 

 

Maayan

 


 


 


 


 


 

 

 

 

Commenter cet article

marie 27/09/2010 08:37



Bleu du ciel et ocre de la terre sont tes atours : comme c'est beau et vrai !Hier et ce matin, les arbres et leurs nuances d'automne, les brumes ce matin, l'opéra du ciel nuageux, lumineux ,
tourmenté me percutent, la beauté de toute cette chair d'univers me bouscule, plus fort que jamais. Marie.