Le rêve de l'ange

Publié le par Maayan

 

 

ange 

J'aimerais tant être éblouie par un soleil fauve de jalousie

 

Pleurer des perles de nacre, inondant un amant ivre de joie

 

Courir dans les herbes folles, humer senteurs et boire rosée

 

Danser pour un Seigneur dont je serais la courtisane

 

Rire à gorge déployée, écrire à main levée un mot d'amour

 

Ange innocent, vierge de peurs, je ne sais qu'aimer

 

Et voilà que je rêve de sensualité, d'un monde fort au toucher

 

Qui de mes mains enfin trouverais des matières douces à frôler

 

Maayan

 


 


 


 


Voir les commentaires

profond sommeil

Publié le par Maayan

 

 

bebe.jpg 

Laissez moi dormir d'un sommeil  juste et mérité

 

j'ai tant rêvé, les chimères n'ont plus de secrets

 

Laissez moi boire l'eau de l'hété dans un calme parfait

 

Un nid douillet, des plumes d'anges sur un concerto

 

Des mains sans tête frôlant les touches du piano

 

Glisser de ce rêve éveillé dans les abysses du silence

 

Profond et sans fond, juste pour un  moment

 

Juste le temps d'avoir envie de revenir

 

Et de jouir de chaque instant

 

Maayan

 


 


 


Voir les commentaires

Requiem pour Tsunamoto

Publié le par Maayan

 

requiem

De feu, de cendre et d'eau, de pierre de lave à chaud

 

A la façon d'une folle passion toute en démesure

 

Pour aimer encore et encore, mieux; nous sortir de cet étau

 

Terre de sienne brûlée, bitume noir d'oxyde

 

Tu nous en sortira purs et diaphanes

 

d'ocre d'or, d'auréoline et blanc titane couronnés

 

Maayan

 


 


 


Voir les commentaires

Songe d'une nuit d'été

Publié le par Maayan

 

solitude

 

Un soir  d'été, alors que rien ne laissait présager que je pus

 

aimer Autre que moi, une idée; à peine une ébauche de pensée

 

échafauda en estompe légère un galbe gracieux, précieux et

 

fragile comme une estampe de porcelaine. Je n'avais jamais rien

 

vu d'aussi beau. L'ivoire de la lune miroitait sur sa peau et fit

 

naître en moi, tout comme l'ivresse de l'absinthe perçoit le plus

 

fou des mirages, une allégorie, le désir intense d'être Deux. Et

 

dès lors, amoureux d'un image, vestale du feu de Dieu,

 

Souveraine en ces lieux, Je t'aime que Moi

 

 

Maayan

 


 

Voir les commentaires

lîlâ

Publié le par Maayan

 

  atlas_by_sfaulkenbury-d3b3x5x.png 

Lîlâ, longtemps sur mes épaules lourde fut ton poids

 

Et j'ai cru comme il se doit, devoir souffrir pour connaître la joie

 

Te divertir devient maintenant  mon plus grand plaisir

 

Choisis un rôle à ma démesure, je sais le tenir

 

Une partition en demi tons sur un temps inexistant

 

Je sais la jouer les yeux fermés, plus besoin de regarder

 

Je pourrais appeler cela un rêve éveillé, ou simplement

 

Une histoire d'Amour , une histoire d'Amants de toujours

 

Maayan

 


 


 


Voir les commentaires

Ellâm Onru

Publié le par Maayan

 

 a79c2fe919ca71faced6c4ed938446ef.jpg

Quoi qu'il arrive, c'est dans l'ordre naturel des choses.

 

Donc c'est juste. Tout ce qui arrive arrive par Son action

 

Anonyme

Voir les commentaires

Toundra et Taïga

Publié le par Maayan

 

 

 

mongol.jpg 

Perle de Sibérie dans un écrin de soie grise

 

Là où le froid de la brise mord, cruel

 

Chaque brin et flore d'une taïga perdue

 

Au milieu de Rien, où nul ne revendique

 

son lopin entre Altaï et Baïkal tant l'immensité

 

Appartient à chacun, toute en symphonie diphonique

 

En demi teinte d'argent pour les steppes et d'acier blanc

 

pour la toundra sans fin et sans commencement

 

J'aime ce ciel glacé, si bas à la portée d'une main et

 

Marié à la terre dont même l'enfer ne voudrait point

 

Maayan

 


 


 


Voir les commentaires