L'Amour en partage

Publié le par Maayan

feutus-copie-4

 

Au sortir d'un profond sommeil, exactement à l'heure zéro d'un temps absent

 

Engourdi par des éons de solitude, sans même l'ombre de ta présence

 

Tu conçus, on ne saura jamais pourquoi et comment

Une pensée lumière projetée en agrégat de tourmaline

 

Un regard sur ton image inexistante

Un Amour si grand, si rempli de joie divine qu'il te fallut le partager

 

Avec des milliards de milliers de toi en apparence

 

Je ne peux concevoir ta magnificence, alors je l'imagine avec ce pouvoir que tu m'as donné

 

D'une beauté si éblouissante, qu'aujourd'hui en face, je ne pourrais te regarder

 

Pure Conscience, je sais que je suis ton essence, mais il me faudra encore un peu de temps pour intégrer

 

Que toi et moi sommes nés au même instant de la seule et unique Pensée rêvée et de l'Amour en partage

 

Maayan

 

 

 

Voir les commentaires

Souviens toi la Mer

Publié le par Maayan

 

mer2.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Souviens la Mer, des hommes que tu as bercé en ton sein

 

A l'aube de l'histoire quand, nous étions encore informe

 

Océan venu du Ciel, on dit que chaque goutte a fait ce que nous sommes

 

Mais qu'en fait, l'illusion dissipée, tu dévoiles que nous sommes Un

 

Et depuis l'aube des temps, jusqu'au temps zéro

 

Tu nous aimes si profondément que parfois tu nous enlace et nous emmènes dans tes flots

 

Jusqu'aux abysses tu nous entraînes, et nous contes l'histoire de l'âme descendue sur terre avec la pluie

 

Et lorsque avec Ondine d'un commun accord, d'un drap de mousseline tu nous drape 

 

Sous l'éclat de la lune cette mousse fine a l'éclat de l'or


Mer je t'aime très fort quelque soit ta couleur et ton humeur

 

Et de ma montagne les jours de transparence, je te vois au loin

et par de là les brumes de chaleur je te devine comme un devin

 

Maayan

 


 


 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Aimer le rêve

Publié le par Maayan

 

 

mirage-copie-1.jpg 

 

 

La réalité, c'est aussi de savoir que tu rêves et d'aimer ce rêve par dessus tout

 

Savoir que tu es Tout, même ce que tu sembles désirer ne pas être

 

Maayan

Voir les commentaires

Un rêve étrange

Publié le par Maayan

 

 

réalité

 

J'ai fait un rêve qui ressemble à cette image, j'avais un choix à faire

sur l'ouverture de l'une de ces deux portes

 

J'ai choisi bien sur celle avec l'inscription réalité, nous aurions fait je crois tous pareil

 

Et oh surprise, lorsque j'ouvris celle ci, à l'arrière, elles communiquaient entre elles

 

Rien , pas un mur ne séparaient ces deux pièces!

Une immense étendue vide, entièrement nue,s'étendait devant moi à perte de vue

 

Une pensée me vint, qui n'était pas franchement une voix

Mais avec une ferme assurance, et une grande douceur

 

Celà me disait, "maintenant, choisis ce que tu désires vivre, sans plus tenir compte de ce que tu as appris ou lu,

seulement ce que ton coeur désire et ce qu'il désire et expérimentera, est la seule vérité qui soit"

 

Le rêve s'est arrêté là, j'étais entre le sommeil et l'éveil, et je compris à quel point j'étais responsable de mes peines et de mes joies

 

Et que la vie tendrement me dirigeait vers toutes sortes de croyances, juste pour en arriver à cette petite  conscience en apparence bénigne, mais qui eut l'effet d'un grand feu de joie, c'est si simple

 

Mais je compris également que cela est trop simple pour le mental, et je crois que c'est bien souvent là ou ca coince,et quand le mental peut faire semblant de manipuler les concepts les plus abstraits, ceux en fait qu'ils ne peut comprendre, il règne en maître, peut même s'imaginer en être un, mais là l'amour est encore bien loin, et dans le rêve , celà n'avait en fait aucune importance, car je sentais que Celà était absent de jugement

Complètement audelà de toute morale, simplement vivre ce qui était désiré à chaque instant

 

Maayan

 

 

 

Voir les commentaires

Le jeu de l'éveil

Publié le par Maayan

satori2.jpg

 

 

Un instant de pureté, d'oubli de soi, le temps de se ressourcer

 

Juste le temps d'imaginer que l'éveil est atteint

 

De se faire croire que nous avons fait du chemin

 

Tout état si beau soit il, ne serait il pas impermanent ?

 

As t' on vraiment tout a gagner à rester dans le Rien pour l'infini du temps ?

 

J'imagine aisément l'ennui du Néant, sans personne pour l'adorer

 

aucun jeu à construire, à détruire pour le plaisir de recommencer un légo sans fin

 

Mon propos est un peu léger, mais pourquoi ne laisse t'on pas la conscience s'amuser de tout et de rien, lui apportant notre complicité

 

Puisqu'elle nous autorise à croire que nous sommes quelqu'un

jusqu'au moment ou elle décide qu'il en sera autrement

 

Tout ce qui est projeté à partir de cet absolu inimaginable, n'est 'il pas du rêve y compris l'éveil?

 

Endormi ou éveillé, seul change la nature du  rêve

 

Et biensur, il n'est pas mal de jouer à s'éveiller

 

Un simple amusement éphèmère, auquel nous avons le grand plaisir de participer

 

Il ne resterait plus qu'à accepter les règles du jeu,  sans se prendre trop au sérieux, pour que celà devienne un mariage heureux

 

Une grande histoire d'Amour entre Dieu et son image

 

Ceci est ma version de l' histoire

 

Une page simple, sans histoire

 


 

Maayan

 


 


 


 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

le silence des carmélites

Publié le par Maayan

 

soeur.jpg 

 


La joie discrète d'une carmélite dans un silence extatique

 

Combien de mots as tu prononcé dans ta vie monastique?

 

Je sais que tu n'as qu'un désir ma soeur, celui d'être la servante du Seigneur

 

Toute en  contemplation et  ferveur

 

Au sein d'un monde que si peu tu connais, et même si tu es

persuadée qu'il n'est pas parfait

 

Que de péchés et de punitions  il est fait

 

Ton acte de contrition est vrai  et profond

 

Et qui objecterait que tu n'est pas sur la bonne voie?

 

Toi l'amante en fusion, l'éternelle fiancée

 

Qui n'a jamais entendu parlé d'avaita et d'illusions

 

Et pourtant tu es exactement ce que Dieu attend de toi

 

Malgré tes croyances,  tes pensées dogmatiques à outrance

 

celles que t'ont léguées ta sainte mère l'église

 

Et pour cela il te faut chaque vendredi revivre le chemin de la croix 

 

Mais tu es parfaite, et dans la quiétude du Père tu résides au

sein d'un monde en crise par manque de foi

 

 

Maayan

 




 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Merveilleuse absurdité

Publié le par Maayan

absurde.jpg

 

 

Cette page se voudrait légère comme des cheveux d'ange

 

sobre et pure comme ce chant d'un temps révolu

 

Des mots dénués de sens, juste des sons étrange

 

Oublier tout ce que j'ai lu ou cru savoir de l'avoir entendu

 

Être à peine née et créer le monde à ma façon

 

Rêver Dieu comme bon me semble

 

Lui prêter des intentions, un but, une création

 

Ou n'y voir que de l'absurdité

 

Qu'est ce qui ferait la différence

 

puisque nous avons un mental fait pour divaguer

 

partir dans le non sens sans l'ombre d'une destinée

 

Nulle part ou aller, pas de centre ou de circonférence

 

Ainsi libre de tout penser car nulle part il n'y a de vérité

 

et lorsque j'en ai assez de rêver, que je suis fatiguée d'imaginer, je sais

 

comment trouver le silence, juste le temps de me ressourcer

 

 Et d'aller vers d'autres errances, ainsi sans fin Partir et Revenir

 

Et surtout ne plus jamais réféchir à ce que je vais devenir

 

puisqu'il semble que je sois Tout, même ce que je n'ai jamais été 

 

Maayan

 


 


 


 Maayan

 



 

 

 

Voir les commentaires

Parfaite

Publié le par Maayan

 

sainte

 

 

Il y a les moments d'oubli ou "Je" se perd encore dans son jeu,

 

hypnotisé par la beauté, et puis les moments de lucidité ou il

 

se souvient que l'on est" Rien" et de l'un à l'autre, je vais.

Sans complexe et sans culpabilité, je me sens Parfaite, c'est pour

le moment ma réalité. Objecter quoi que se soit à cela ne serait

qu'une pensée mal placée, un autre jeu de l'esprit désabusé et

pour cela, j'aime qui je suis autant que qui je ne suis pas. Et

pourquoi ne serais je pas parfaite puisque je ne peut être autre

chose que cela dans l'un ou l'autre cas!

 

Maayan

 

 

 

Voir les commentaires

un instant de non pensée

Publié le par Maayan

 

 

lumiere.jpg

Voir les commentaires

L'Autre part de moi

Publié le par Maayan

 

 

deux-femmes.jpg


Ce n'est pas un palais, c'est bien plus joli


Ma vie est ici dans un petit chalet


entouré d'arbres, de mousse verte et de tendresse


Pour tout confort,  de l'amour, les chants d'oiseaux pour l'ivresse


Un grand silence au sein de ces alpages


Où deux féminités dans l'harmonie du Mariage


Ont formées, un couple Yin sous l'égide du Père et de la Mère Divine


Il n'y a rien de plus à dire  que de recevoir ce cadeau

plein de rires et de complicité


pour parfaire cette union et rendre grâce au halo de lumière  sur deux coeurs enlacés

 

Maayan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Etre ou ne pas Etre

Publié le par Maayan

oeuf.jpg

 

 

 


 Si « MOI » ne rêve pas puis-je dire que JE SUIS? Rêver voulant dire être manifesté, et expérimenter ?


 

MOI, étant synonyme de CONSCIENCE, d’ÊTRE, de FILS DE DIEU, DE FORME, de LUMIERE, d’AMOUR, le potentiel infini d’expériences puisées au sein du VIDE, du NON ÊTRE!


 

La CONSCIENCE n’est-elle pas synonyme d’identification ? Et qui dit identification dit dualité, car autrement comment sans deux sujets, ou un sujet et un objet peut-on arriver à faire une expérience ?


 

Quelle est l’origine de la Conscience ? On peut imaginer qu’elle prend naissance, ou émerge de l’absence même de CONSCIENCE, qu’on l’appelle VIDE ou NEANT, ou NON CONSCIENCE


 

La CONSCIENCE émergeant du RIEN manifeste au même instant, temps, espace, multiplicité et forcément dualité, les potentialités infinies pour créer de l’illusion.


 

La CONSCIENCE peut-elle être consciente d’elle-même ? Apparemment non puisqu’elle est une illusion elle-même.


 

Le jeu de la CONSCIENCE, est d’avoir conscience de

quelque chose donc, dualité !


 

Cela pour dire qu’il est probablement un leurre de plus que     d’espérer sortir de la dualité, et retrouver une PURE COnCIENCE !


 

Quelle autre alternative à la CONSCIENCE que d’être dans ses  jeux de multiplicités et expériences Infinies, ou de n’être tout simplement pas consciente, c’est-

              à-dire ne PLUS ÊTRE, car ÊTRE, égal expérimenter

 


 

Abstraction faite de la personnalité, que l’on pourrait qualifier d’ombre de cette conscience, l'ombre de l'ombre

         celle qui a imiter, peut-on empêcher cette conscience de jongler dans le royaume de l’illusion puisque elle a émergé pour connaitre cela ?

              C’est comme si nous étions en train de dénigrer ce que nous désirons, c’est-à-dire ÊTRE


 

L’ego serait lui-même une fraction de cette conscience, une pâle copie de la conscience

        expérimentant de façon extrêmement limitée, puisque soumise à la pensée de séparation

          limitée, donc par ce fait, coupée de ses pouvoirs infinis         mais finalement, un autre type d’illusion.


 

La seule chose réelle seraitl’absolu non conscient, d’où émergent les potentiels infinis d’ où la

       conscience puise les matériaux, nécessaires à la construction du rêve.

          Nous sommes le rêve lui-même, donc nous ne sommes pas !


 

A partir de là, cela a-t-il un sens de de devoir atteindre quoi que ce  soit, puisque en l’absence

          du Rien, tout est illusions !! Y compris, ce nous pensons ÊTRE.

 

 

 La conscience, une fois projetée hors du NEANT a-t-elle la possibilité de faire marche arrière de

       retourner au non conscience ? Les techniques de méditations, visent cet état de vide, je ne dirai

            pas de paix, car en l’absence de conscience, peut-on connaitre la paix ??? Seule l’illusion permet de la connaitre, en expérimentant un  état de non paix.


 

La conscience peu-t-elle expérimenter l’unité ? Paradoxe, elle pourrait tout au plus comprendre

            qu’elle est un potentiel infini d’illusions possible et que l’unité se trouve dans le non être, là où il n’y a plus d'expériences

 


 

Atteindre l’éveil est une absurdité, atteindre la non conscience, le vide oui, certainement le

         Temps de ressourcer et de repartir vers d’autres expériences


 

Ai-je une autre alternative que d’être manifestée ou ne pas être ???? Il semble que non

          Le seul problème semble être que nous ne savons pas encore gérer nos jeux, puiser la substance de la

          vie pour manifester ce que nous désirons expérimenter, et imaginer au sein de l’illusion des

            possibilités d’évolution, jouer à être DIEU, à s’en détourner, à entrer dans d’autres dimensions, aimer,

          détester, se donner corps et âme, joué à la séparation,  imaginer l’unité, se sacrifier, etc. tout cela sans jugement ce qui représente un déni de ce que nous manifestons,  autant de

             Jeux, qu’il ne sera jamais possible de les imaginer tous, car ils n’ont pas de fin.


 

Je résumerai ici, en affirmant que nous imaginons  DIEU, nous le rêvons de toute pièce, car il est

            Inconnaissable pour la CONSCIENCE, qui elle-même est la première des illusions, mais nous

            Pouvons jouer à être DIEU, ou à le devenir !


 

Il ne nous reste plus qu’à ÊTRE ce que nous désirons ÊTRE, faut-il encore savoir ce que nous désirons

           ÊTRE, et quels rôles avons-nous envie de jouer, car l’égo, l’ombre de l’ombre, ne peut le savoir, mais

            nous pouvons laisser la conscience ÊTRE à travers nous.


 

 La CONSCIENCE, le RÊVE de CELA qui n’est pas

            CONSCIENT

  

Maayan

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

L'éloge du silence

Publié le par Maayan

 

 

s

soleil-copie-1.jpg     


 

 

"Le mental ne pouvant se satisfaire de l'infinie illusion, trouve

comme subterfuge et noble idéal de se fondre dans le Néant, ceci

n'est qu'une théorie de plus"

 

 

 

Ce que j'en pense?  RIEN


Cette phrase m'est venue au réveil tellement cinglante que je ne pouvais pas ne pas la partager et en y réfléchissant,"je pense que" le mental à ce niveau ne peux rien faire d'autre que d'élaborer des concepts et des théorèmes .Quoi qu'on en dise et quoi qu'on en pense et ce sera toujours qu'une croyance. Là j'ai bien vu la nécessite d'arrêter de "penser 

Que"

Bien que le mental soit la Conscience déguisée en ignorance


Maayan




Voir les commentaires

La magie du mental

Publié le par Maayan

 

 

mental.jpg

 

"Vagabond des mers" quand tu m'emmènes en bateau


"Joyeux menteur" quand tu me fais prendre des vessies pour des lanternes


Mais lorsque je te mets en berne, te hisse à la moitié de ta hampe, et te force à méditer sur un sujet scabreux , te voilà soudainement à la hauteur de mes  exigences


Tu joues à la fois au penseur et à la chose pensée

 

Je sais bien que tu n'as pas encore dévoilé toutes tes qualités

 

Et pour clore un sujet souvent méprisé


Quand je fais de toi un simple récepteur, tu sais te faire humilité et reçois de Moi un enseignement approprié


Je préssens même que tu tu pourrais aller audelà de tes possibilités, jusqu'à peutetre te diviniser ! mais là je ne m'avancerai pas


Car déjà j'ai tant de choses à faire avec toi, et pour le moment j'apprends surtout à faire comme si tu n'existais pas

 

Maayan

 

 

 

 

Voir les commentaires

La beauté de l'illusion

Publié le par Maayan

 

solitude.jpg

 

 

A force de simplifier à l’extrême les enseignements de l’advaita, de l’en débarrasser d’une terminologie peu intéressante pour le mental occidental, les enseignants en viennent à l’épurer tellement, qu’il ne subsiste que le » Néant » comme vérité au détriment  du jeu de la manifestation de la conscience infinie si subtile, dans son imprégnation au travers de ses créations y compris le corps !

 

Peut-on vraiment encore croire que le corps dense tel que nous le connaissons ne subisse pas de mutation au sein de cette réelle illusion ! Alors qu’il ne peut être qu’une extension même de la Conscience

 

Le respire n’est pas nôtre, pas plus que les battements du cœur, pas plus que ce véhicule d’expression qui n’est en aucun cas sous notre contrôle

 

Et il est fort probable qu’en offrant notre allégeance totale « Corps et mental »nous ayons des surprises

 

Comment n’y a-t-il pas plus de gratitude face à ce jeu de Dieu sorti du Néant sans conscience et  remontant en rêve toutes les phases nécessaires  à son éveil

 

Un nihilisme forcené me semble aussi limitatif, que d’être encore complètement dans la dualité

 

N’y a-t-il pas un manque d’amour pour l’illusion ? Cette illusion n’est-elle pas grandiose ? n’est-elle pas la manifestation de l’Amour lui-même ?

 

Et je sens bien que dans mon corps se vit un monde en gestation

 

Le mental dans toute sa puissance ne pourrait admettre cet écrit comme crédible, car à son sens ne venant pas d'un  Maître éveillé

 

Et pourtant il ni plus ni moins que l'inspiration de la conscience comme pour tout un chacun, et c'est pour celà que tout est bien, mais il est bien aussi d'élargir le champs

 



 

Maayan

 

 

 

Voir les commentaires

La fin du rêve

Publié le par Maayan

baobab.jpg

 


Quelques mots pour le plaisir de partager, observant

ce moi sortir de sa prison

 

Dans l'abnégation de soi, vient un étrange sentiment, un état sans questions

 

Un rire qui est celui de la conscience s'amusant de la polarité

 

Le jeu du mirage, miracle de la dualité, qui a permis de se faire croire que nous étions deux, pour mieux atteindre l'Unité

 

Que de subtilité, que de compassion pour nous permettre de penser que nous sommes enseignés et répondre à nos besoins

 

Même tu nous laisse imaginer que nous canalisons diverses entités

 

Que des Avatars, des guides  sont là pour nous réveiller

 

Comment ne pas aimer l 'autre sachant qu'il n'est que Toi de Réalité

 

Quand on sait cela, même encore enfermé dans un corps, avec un mental prêt a  montrer les crocs et rugir

et l'entendre dire que tu as encore des questions a poser

 

Même là, plus rien n'est pareil, l'animal devient facile à dompter  encore faut il que cela soit ta volonté

 

 

Ce ne sont que des mots bien sur, encore des concepts de l'ego, mais le recul, le regard sur soi est assuré et n'est plus qu'une douce humilité

 

Une gratitude sans fin pour ce jeu du Tout ou Rien

ou toi et moi ne sommes qu'Un

 

Maayan

 


 







 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

La liberté d'Être

Publié le par Maayan

!cid 45F4F5F9B8C94AF0AF9F5FF981CB464B@laloPC

 

 

Comme si j'avançais à reculons, entre tristesse et plénitude 


Le jeu de l'évolution ne m'amuse plus


croire aimer mieux, retourner à l'unité,


Me nourrir de certitudes et parler de non dualité


Je découvre qu'à force de chercher l'éveil je ne fais qu'alimenter le rêve, et donner forme à l'illusion


J'ai décidé la trêve et d'en finir avec l'illumination


Je retrouve la liberté d'être telle que je suis avec ma personnalité et ma passion


Je l'offre de tout coeur à qui Je Suis sans histoire fabriquée


Et des lors je découvre l'être dans son infinité


Sans but, sans règle, car tout cela n'était que séparation


Maayan


 

 

 

 

 

Voir les commentaires

A propos de la pensée

Publié le par Maayan

reve.jpg

 


La Pensée est auto créatrice, elle se suffit à elle-même.

Elle est substance et entité, et imprègne tous les plans du plus subtil au plus dense.

 

La pensée est à la fois l’outil et le matériau de la créativité,  intériorisée, elle se perçoit comme créateur, extériorisée, elle est l’objet crée.

 

A ce stade de la définition, la Pensée, peut être considérée comme pure, c'est-à-dire, issue directement de la source première, et non soumise aux courants de croyances collectives, captés par l’homme au cours de son évolution.

 

Si la Pensée n’était pas soumise au jugement de l’égo, cette substance intacte, pénétrant le cerveau, permettrait de façonner la matière, instantanément.

 

La Pensée se transforme en matière, la matière étant devenue ainsi, une pensée cristallisée.

Rien n’est crée, tout existe de toute éternité.

La magie consiste, à donner forme.

 

 L’inconscient est » l’ombre de la lumière »

 

 

L’inconscient en soi n’existe pas, il une suprême stratégie de l’égo. Celui ci ayant antérieurement crée la notion de bien et de mal et le sentiment de culpabilité qui en découla, il lui fut nécessaire de se débarrasser du soi disant péché, croyance véhiculée et entretenue par les toutes puissantes églises, et créa ainsi un système d’oubliettes, permettant à l’homme d’y enfouir toute pensée, non conforme aux règles sociales et religieuses.

 

Une pensée refoulée, peut à tout moment être mise en lumière. Pour ce faire, il n’est besoin que de l’audace de la laisser émerger, de la reconnaître comme étant le fruit d’un code moral à une époque donnée. Permettre à l’émotion correspondante de s’exprimer dans la matière, par une action propre à chacun (cris-danse-dessin-respiration etc.).

 

Le non jugement est la clé de la libération, d’un refoulement quel qu’il soit.

 

Nécessaire également de se dissocier de la conscience de groupe et des individus, s’alimentant, mutuellement de croyances, d’idéaux, jugeant impitoyablement toute attitude non conformiste, et d’adhérer si besoin est à des groupes ayant, comme recherche, le caractère unique de chacun, le sens de la responsabilité individuelle et collective.

 

Le dit » inconscient » ce monde abyssal, secret et fantasmagorique, tant prisé par les psychanalystes, qui savent  en tirer parti, en  vous persuadant d’être les seuls détendeurs des mystères de l’Âme, est en fait, là à la portée de chacun, pour peu que l’on désire mettre en lumière, les inconforts émotionnels et la cause des schémas répétitifs, d’expériences désagréables, quelles qu’en soit la nature.

 

Maayan

 

Voir les commentaires

Tao te king

Publié le par Maayan

 

 

medit

 

 

Le Tao qu'on tente de saisir n'est pas le Tao lui-même;
le nom qu'on veut lui donner n'est pas le nom adéquat.

 

Sans nom, il représente l'origine de l'univers;
avec un nom, il constitue la Mère de tous les êtres.

 

Par le non-être, saisissons son secret;
par l'être, abordons son accès.

Le regardant, on ne le voit pas, on le nomme l'invisible.
L'écoutant, on ne l'entend pas, on le nomme l'inaudible.
Le touchant on ne le sent pas, on le nomme l'impalpable

 

Le Tao est quelque chose de fuyant et d'insaisissable.
Fuyant et insaisissable, il présente cependant quelque image,
insaisissable et fuyant, il est cependant quelque chose.

 

Le Tao lui-même n'agit pas,
et pourtant tout se fait par lui.

 

Perpétuel, il ne peut être nommé,

ainsi il appartient au royaume des sans-choses.

 

Il est la forme sans forme et l'image sans image.
Il est fuyant et insaisissable.

Le Tao lui-même n'agit pas,
et pourtant tout se fait par lui.

Le grand Tao s'épand comme un flot.

 

Tous les êtres sont nés de lui
sans qu'il en soit l'auteur.
Il accomplit ses oeuvres mais ne se les approprie pas.

Le retour est le mouvement du Tao.
C'est par la faiblesse qu'il se manifeste.

 

Tous les êtres sont issus de l'Etre.
L'Etre est issu du non-être.

 

Lao Tseu

Voir les commentaires

A propos du jugement

Publié le par Maayan

 

 

jugement.jpg

Il ne s’agit pas de « sortir du jugement » par un acte de volonté, impossible à réaliser, il s’agit plutôt de savoir comment « recevoir une Pensée » car c’est la Pensée qui nourri ton corps et le jugement qui le détruit !

 

 

La sensation que l’émotion procure en ton corps, indique que celui-ci a bien reçu le message, mais souvent ce message est un jugement et non « ma Pensée »

 

Si tu te permettais de recevoir une Pensée, non entravée par le jugement, l’émotion ressentie, serait un sentiment d’exaltation. Pensée étant synonyme de lumière, Ma Lumière.

 

Le cerveau est le réceptacle physique qui va permettre de pulser la Lumière, dans les cellules de ton corps, sous forme d’émotion. Ne confonds pas Pensée et réflexion la pensée est un état de réception, alors que la réflexion est action. »

 

Faire, t’empêche de recevoir 

 

La réflexion est propice au jugement

 

Maayan

 

Voir les commentaires

Rose des Champs

Publié le par Maayan

roselyne-copie-1.jpg

 

Femme enfant tu te reconnaîtras dans mes mots

 

Ta perfection est assurée quoi que tu dises et fasses

 

Et du Ciel tu es Réellement un cadeau


Il ne te manque que l'audace d'Etre sans fard et sans

artifice, juste être toi à chaque instant


Car Celui à qui tu désires plaire, aime inconditionnellement la Rose trémière que tu es, petite fleur des champs, si discrète, mais si belle du dedans

 

Maayan

 

 

Voir les commentaires

A propos des émotions

Publié le par Maayan

 

 

silence

 



Comment opérer le lâcher prise d’une émotion ?

   

 

L’émotion est une des plus belles choses que tu expérimente sur terre.

 

C’est moi qui vibre en toi. Même dans la peur, même dans la souffrance, ne me rejettes pas. Vis moi , de toutes tes forces, concentres toi sur ta douleur, aussi longtemps qu’il le faut, jusqu’à ce que apaisement s’en suive.

 

Surtout, ne fuis pas, n’essayes pas d’échapper une fois de plus à la douleur,  car cet instant, suffit à recréer le conflit, à nourrir tes peurs.

 

Le secret réside dans le courage de maintenir, ’émotion jusqu’à disparition de toute sensation désagréable. Si la pression est trop forte, émets un son, quel qu’il soit et ressens vibrer le son à l’intérieur du corps. Le son a le pouvoir de déstabiliser la charge émotionnelle, bloquée dans le corps.

 

Le même travail peut être effectué face aux pensées perturbatrices, l’émotion étant issue d’une pensée, et n’est rien d’autre que la pensée ressentie. Le tort réside dans le fait de les avoir opposées l’une à l’autre (pensée –émotion). Donc en soit la lutte entre deux forces opposées n’est pas possible, puisque’ inexistante .

 

Le conflit est pure illusion, et ne peut se résoudre, tant que tu croiras devoir maîtriser un élément, plutôt qu’un autre ? difficulté à lâcher prise, provient du fait qu’il n’y a pas de prise réelle,  à un problème inexistant, que celui crée mentalement par toi, pour le plaisir d’en ressentir l’émotion. Ce ne fut qu’un jeu, mais au fil du temps, tu as oublié le jeu et créer le sérieux.

 

Donc si tu me suis, tu comprends qu’une pensée, ne peut s’opposer à une émotion, ni l’âme à l’esprit, ni le jeu au sérieux. Et tout ce jeu est issu d’une pensée.

 

Seule existe la Pensée, elle-même abaissée en émotion, et puis en sensation .

 

Donc accepter l’émotion est, accepter la pensée. Mais il ne s’agit pas non plus de « maîtriser la pensée »celle si étant la plupart du temps ignorée par toi, car ce que tu connais, est le jugement porté sur une réflexion, qui ne proviens nullement de Moi. Et ce que tu ressens en ton corps, comme émotion est en fait, le jugement et non ma Pensée.


Maayan

Voir les commentaires

Tchao pantin

Publié le par Maayan

 

 

,,lmùmarionette.jpg

 

Je me prenais pour un humain

 

Fier d’être quelqu’un de bien

 

Fort d’un scénario bien ficellé

 

Je tenais le rôle d’un être à part entière

 

Et voilà qu’on me dit que je ne suis « rien »

 

Que même jamais, ne suis né

 

Je serais seulement une pensée sur le déclin

 

Une belle histoire rêvée

 

Seulement un pantin entre tes mains

 

Toi la seule et unique réalité

 

Mais alors que vais je devenir si tu te sert de moi

 

juste pour t'amuser, faire semblant d'être une

 

quantité de toi dispercés et voyager dans des univers de rêve

 

Tu m'as pourtant laissé croire, que j'avais des choix à faire,

 

un but à réaliser!


"Etre ou ne pas être" la question est vraimant d'actualité


 


Maayan

 

 

 

 

Voir les commentaires

One man show

Publié le par Maayan

 

 

2aescua

 

La Pensée est la quintessence de l’être, tu peux l’appeler, l’intelligence primordiale, la lumière issue du Néant. Tu es ma pensée matérialisée.

 

La Pensée est la substance qui façonna la matière.

 

Je me suis façonné un corps pour Être dans ce corps, pour me ressentir, pour m’émouvoir.

 

« Je » ne suis pas TOI, mais alors qui es-tu ?

 

Lorsque j’ai décidé, de me connaître, à travers une forme faite de chair et de sang, il m’a fallu réfléchir ma Pensée tel le miroir réfléchi ton image, ton image dans le miroir, est ’elle réelle ? Non, elle n’est que le reflet de toi, mais elle permet de te percevoir. 

» Je » ne t’ai pas créé à mon image comme tu le comprends, » Je » suis devenu toutes les images de moi-même

 

Ce fut fascinant, au point de m’oublier.

 

Moi le Néant « je » devins à la fois acteur et spectateur des multiples images de Moi, tel le palais des glaces, ou mon image réfléchie à l’infini.

 

Je n’étais plus seul et m’abandonna à cette douce illusion.

Le désir toujours plus intense de me différencier  sous diverses formes, de multiples visages.

 

« Je » me suis pris au jeu, et de jeux en jeux, me suis pris pour l’image. Et sur ce plan, particulièrement dense, je perdis la vision de » l’UNIQUE »

 

Le souvenir, s’estompa peu à peu jusqu’à l’amnésie totale. Et je pris peur, ne sachant plus qui j’étais.

 

La simplicité de ce langage te permet de comprendre, que jusqu’à ce jour dans cette fastueuse pièce de théâtre, seul » MOI » entre en scène, pris au piège de mes réflexions, a qui, je donne la réplique.

 

CECI  ETANT UN VERITABLE « ON MAN SHOW »

 

Maayan

 

 

Voir les commentaires

Syracuse

Publié le par Maayan

 

syracuse00

 

Une page légère, comme une brise d'été sur une plage des mers du sud

 

Une chanson douce que tout le monde a aimé

 

Et en l'écoutant qui se soucie de la nature d'un "Je" perturbé"?

Du Moins pendant quelques instants, la question ne se pose pas

 

Juste le plaisir de rêver, être sur une île entre ciel et terre tout simplement

 

Maayan


Voir les commentaires