J'ai aimé

Publié le par Maayan

tdeqmom5

J’ai aimé les beautés de ce monde, j’ai aimé la sensualité, la non vertu et les fruits défendus. J’ai navigué, dans mes amours telle une déesse assoiffée de passions, j’ai aimé rire et pleurer, et même souffrir. J’ai offert corps et âme, mon exaltation, ma beauté et mes désespoirs, Mais l’heure a sonné, et un Amour plus grand m’appelle, et avec une joie indicible, je dépose à mes pieds un passé lourd d’expériences, de combats acharnés, d’amours couleur dualité. Et en douceur, jarrive désarmée, dénuée de tous regrets, car je le dis en toute honnêteté, j’ai vraiment vécu ce que j’ai désiré. Je glisse vers l’Amour vrai, le seul qui soit sans douleur, sans rancœur, sans demande et sans réprimande .Le seul qui donne sans compter, et qui ne demande rien à personne, qui ne joue plus le rôle de Perséphone. Cet Amour-là, je le veux, et dans cet instant éternel, l’appelle de mes vœux.  Maayan

 

Voir les commentaires

La relation Sainte

Publié le par Maayan

vkaujkmz

Comprends que la relation particulière sert de prémisse à la relation Sainte, mais elles ne peuvent coexister, l’une appartenant à l’ego, l’autre à ta Sainteté. Vois, comme la relation particulière a aussi pour but de révéler l’impossibilité de marier les pôles opposés que tu as imaginé.  Elle n’est bien sûr pas à renier car elle est un outil incomparable, elle est le merveilleux miroir aux alouettes, qui te permet de mettre en lumière le fait que tu ne te bats que contre toi-même, et grande est l’illusion d’imaginer pouvoir concilier, le deux en Un. Mais si tu peux accepter le fait que tu es complet en Toi-Même, que tu as  manifesté l’autre dans l’intention de dévoiler ton Unicité, tu n’auras aucunement besoin de t’épancher, de te servir de l’autre pour compenser ce grand vide en toi, ni pour l’accuser en silence de ce que tu crois être tes faiblesses en tous genres. Les étapes de cet apprentissage, viennent en leur temps, et c’est par les multiples désagréments, les déceptions, la conscience qu’il n’y a aucun dialogue possible dans la dualité, que tu auras la force et le courage, d’abandonner une espérance,un mirage, un idéal, que dans tes croyances, tu entretiens encore, et tu ne permettras plus à l'ego de te donner l'espoir de  croire à un mariage possible entre égaux.

Voir les commentaires

Sur un air de mandoline

Publié le par Maayan

lue1sgvp-copie-1.jpg

Siècle de Lumière de Naples à Venise, tu as fait naître AntonioVivaldi dénommé. Déjà petite, de toi j’étais éprise. J’aurai beau savoir, que tu n’es qu’une pensée, une jolie musique dans mon Esprit, jamais je ne cesserai de t’aimer. Même si ce n’est pas la musique céleste des anges, c’est tout de même très beau. D’ailleurs, les anges ne sont pas plus vrais que toi, et je ne me soucie nullement d’aimer ce monde qu'il soit virtuel ou pas, avec toutes ces beautés que nous avons imaginées, et pour quelles raisons les dénier? L’unité, c’est aussi conjuguer le verbe Être au Présent, à l'Imparfait et au Plus que parfait, dans Tout et Partout, aimer ce que nous sommes, Ici ou Ailleurs.   Maayan


Voir les commentaires

Maayan en vidéo hahaaaaaaaaaaa

Publié le par Maayan

Voir les commentaires

Divine Shakti

Publié le par Maayan

okn552xk

Mère, dans ton habit d’orient, ton œuvre est immense. Magicienne de la forme, Mère de l’illusion originelle, par toi l’Amour se manifeste, et ça c’est réel. Qu’attends-tu de nous ? Je sais que tu ne quitteras l’humanité, que lorsque ton règne y sera établi, lorsque Moi, aurai revêtu ton habit de lumière et me serai majestueuse, ancrée dans la terre, celle que j'ai choisie en cet instant. Alors peut-être partirons nous ensemencer d’autres univers, Juste pour la joie de manifester notre splendeur, car notre règne est infini.   Maayan

Voir les commentaires

Mère Divine

Publié le par Maayan

XKB3CN2nn0

Souffle Divin, Mère de la forme, magnificence au féminin, inculques à tes enfants, l’Amour du Père Mère fusionnés. Soleil et lune, avons pour merveilleux mirage, votre beauté incarnée. Puisses tu Mère éternelle, déposer en nous les graines de l’Amour inconditionnel, l’acceptation totale de notre dualité, exprimée sur cette terre par le mariage de nos moitiés .En ton nom, je guéris les blessures du passé, reprend le pouvoir de ma féminité  et montre avec tendresse, l’exemple à mes pôles  opposés. Créatrice des mondes, puissions-nous  être  les acteurs parfaits, que dans ton Saint Esprit, tu as imaginé, et manifester ainsi, la splendeur  de ton  Amour impersonnel.    Maayan

 

 

Voir les commentaires

En croisades

Publié le par maayan

cia84979-copie-2.jpg

De Jérusalem à Bagdad, de Nubie, en Mésopotamie, en passant par Ankara, avons combattu, au nom de ta Loi. Croyants et mécréants, le même combat. Moines, prophètes, prêtres et scélérats sommes devenus tour à tour, pour Prêcher de Dieu l’Amour, et par le sang avons prouvé notre foi. Qu’en est-il  aujourd’hui, après des milliers de lunes ? Sommes-nous meilleur devenus, non bien sûr, car le temps n’est pas, l’histoire se renouvelle, de ses vœux appelle, un éternel recommencement, et désire avec ardeur son avènement. Toujours en croisade, persuadés de te trouver plus facilement au pays de Shéhérazade. A moins que la colombe du Christ, en nos cœurs nous éveille, et mettions fin à une roue d’illusions, un manège de passions. Et que par tes yeux,  puissions enfin voir, projeté sur le grand écran, le film de nos vies, de nos expériences en pana-vision. Que sous les feux de la rampe, aveuglés, éblouis, tremblants d’émotion, nous disions STOP, le rôle était parfait, mais la réalité choisissons.

Maayan

Voir les commentaires

Au nom de la rose

Publié le par maayan

6jqsoq3u.jpg

 

Trémière ou des vents, comme Marie, blanche de virginité, vêtue de  velours écarlate ou parfois tendrement rosée. Bouton de nacre à peine éclose ou altière dans ta maturité, tant de sensualité dans ta subtile fragrance. A la rosée te désaltère. Vers le ciel t'élance,fière de tes épines et feuillage en collier, et en déesse tu trônes florifère. Alors au nom de la rose, je m’incline devant la grâce et la pureté d'une vie éphémère.  Maayan 

 

 

Voir les commentaires

" Je Suis"

Publié le par maayan

 

first-alien-abduction-claude-mccoy

Des épousailles, d’un Verbe et d’un Cœur bouillonnant, des entrailles du Néant, Jamais ne naquis. D’un Non Point vers  Nulle Part, à l’aube d’un jour sans fin, j’ai vu dans un miroir, qui Je Suis. Et dans ma Pensée réfléchie, comme des milliards de milliers de soleils explosé, une myriade de Moi en effervescence, dans une volonté toujours plus grande, d’imaginer une vaste réalité. Mais à peine disséminés, dans l’univers du temps, dans un espace émergeant, quelle fut ma surprise de ne plus savoir Qui je Suis. Et d’ailleurs quelle importance, puisse que je sais, que jamais, Je ne suis partie. Mais les mots sont traître, et alimentent bien souvent un mental arrogant, alors que me reste-t-il à faire, que de me souvenir dans le silence, de m’offrir mes expériences et de les partager dans l’Amour d'un Nous en croyance.    Maayan

Voir les commentaires

Une âme à la source

Publié le par maayan

b7cfcfb8-copie-1.jpg

Émeraude à la source, sauvage verdure, malachite promise au divin de ces lieux. Mystique échange d’une nature impartiale, et d’un ordinal arrangement. Ambres de miel, et gemmes transparentes confondent en douceur, aigue marine  et vert absinthe. Que peut inspirer un tel silence, si ce n’est se ressourcer en ta Présence.  Et de chants de mésanges en mélodies aquatiques , quelle résonance pour, l’Âme désireuse, de poésie  et  d'enchantement.  Maayan

Voir les commentaires

Un corps de Lumière

Publié le par maayan

02yzf2c9-copie-1.jpg

Comme une mathématique issue du nombre d’or, un millier d’atomes en effervescence, tourbillonnent de joie, allant du point zéro à l’infini, et voilà que nos corps s’enflamment, incandescent miroir d’un monde révolu.  Toute la lumière du monde m’embrase corps et âme, pénètre un monde quantique coiffé d’une oriflamme, et dans cet univers d’absolu, subliminale conscience, sous l’effet de cette clarté étincelante, je prends enfin mon corps de lumière. Un beau rêve que voilà, du sommeil à l’éveil, frontalière, nulle envie de me lever et de faire marche arrière.    Maayan

 

Voir les commentaires

La non pensée

Publié le par maayan

c2tnwz9v-copie-1.jpg

Elargis ta vision, englobe toute pensée inconnue, de la plus mystérieuse à la plus excentrique. Vois si ces pensées te sont connues, si elles le sont, rejettes les, ce ne sont pas les Miennes. Apprends à te libérer de tout ce que tu as appris, cru ou entendu. Inlassablement, jusqu’à ce que tu ressentes une émotion nouvelle,  une pulsion non habituelle. Une déprogrammation est nécessaire pour que je puisse, prendre place et m’exprimer sans les entraves de ton propre mental, et en vertu de quoi, tu prononceras  Mes Mots, venant de " Ma Pensée" Ceci te demandera une vigilance accrue pour défaire toutes tes croyances, et n’en juge pas une meilleure au détriment d’une autre. Il n’existe pas de bonnes croyances. Et la difficulté ne résidera que dans le pouvoir, que ces croyances exercent encore sur toi. As-tu la crainte de t’en détacher, persuadée, détenir une vérité ? Il n’y a rien à craindre, car lorsque tu auras admis qu’il n’y a que Moi qui Pense, et que en toute confiance, tu m’offriras ton soi-disant savoir, tu seras Fils de Dieu, prêt à œuvrer, selon mes Desseins. Mais saches que cela ne se fera pas sans une conscience aigüe de ce à quoi tu penses à chaque instant, et du pourquoi tu le penses. Je te le répète, ce travail n’est pas en soi difficile, seul ton attachement, à ce que tu as cru, ou crois encore rend la tâche ingrate, et te donne l’impression de devoir abandonner ce que tu as de plus précieux, tes pensées ! Le temps de philosopher est terminé, et seule l’expérience de ma Présence en toi, est à l’ordre du jour. Mais cela ne se fera que si tu m’arrives vierge de tout acquis. Et lorsque tu ne croiras plus en rien, étant seulement dans l’attente que je dépose en mon Temple, les trésors que, encore tu ignores, tu seras a libéré à jamais de ton orgueil d’avoir cru penser. Mon Amour, attend de te combler, mon souffle de te nourrir et Ma Pensée de t’instruire.

 

 

 

Voir les commentaires

Enfin libre

Publié le par maayan

2c02ac53-copie-1


Je dis adieu, aux jargons philosophiques, métaphysique, psychologique, énergétique, oracles prophétique. Je n’attendrai pas les feux de la Saint Jean, pour déposer en douceur, dans un grand brasier de joie, un millier de livres en tout genre. Débarrassée, de ces fatras, cumuls et amoncellements,  questions et réflexions, te demande pardon, d’avoir cherché, là où tu n’étais pas. Et dans le vide de mon esprit, germe en profondeur, une pensée inconnue, un vrai savoir, une voix étrange venue de Moi. Je sais maintenant, que c’est tout ce qu’il me fallait faire, pour être enfin seule avec toi, et que de mieux en mieux, j’entendrai  Ta Voix,    Maayan

 

Voir les commentaires

De l'autre côté du voile

Publié le par maayan

4kv70x9n

 

Un voile transparent, une onde diaphane, un léger drap bleuté.                                       Tout en douceur, vos mains se posent, indicible tendresse.

Je vous vois dans la joie, au travers de vos Âmes en ivresse

Et nous, stupide, par votre absence, éplorée. 

Si proches, qu’il suffirait d’étendre la main et vous dire "  je t’aime"

Vous avec nous, sur ce chemin de longue haleine.

Essayez tant de fois, de nous délivrer message, en guise de protection

Merveilleuses entités, délivrées du poids de notre attraction

Au lieu de pleurer sur notre sort, ferions-nous bien de vous aimer mieux encore.

Et d’échanger en toute légèreté, nos petits inconforts. Car vous appeler par votre nom bien aimé, c'est vous savoir à nos côtés.

Le voile n’étant qu’une apparence, nous continuons, ensemble notre chemin.

Vers le Père, notre seule vraie guidance.    

Maayan

 

 

 

Voir les commentaires

L'Ego réconcilié

Publié le par maayan

7p70310yIl Il existe en ce monde, de nombreux messages par moi inspirés.

Te semblent-t-ils contradictoire ? Dans ma Réalité, ils ne le sont pas. Mais vois,  que les canaux que j’utilise, sont par nature imparfait, et tu remarqueras sans difficulté, que chaque réception, est teintée, de cette couleur personnelle propre à chacun, issue de sa culture, de ses codes moraux, de ses émotions, de la complexité ou la simplicité de son mental.

Fait suite à cet énoncé, la libre interprétation de chacun, à partir d’un même message.Que chaque enseignement recu, est une bribe des qualités infinies du Sans Nom, et le mental humain ne peut contenir toutes ces Définitions. Et que je m'adresse à vous par des concepts, qu'il vous revient de mettre en mots.

Ces fausses compréhensions, font partie de votre immaturité. Et c’est la conscience même, de ces apparentes contradictions, qui vous conduirons vers un plus grand discernement, A comprendre que ces messages ne sont que les prémisses de notre Saint Dialogue, en chacun de vous, et ne peuvent en aucun cas être pris à la lettre, si merveilleux, vous semble t ils, par les paroles qu’ils prononcent, et furent adaptés à une époque et un contexte culturel.

Cessez de vous prendre pour des brebis égarées, ayant besoin d’un berger pour vous guider. Mais rien de cela n’est vain, et c’est par vos lassitudes, vos découragements, que vous trouverez ainsi le courage de revenir, à la pure origine de mes conseils, de mes guidances, Ma Voix, unique en chacun. Cela nous amène à clarifier un fait, qui génère au sein de votre humanité, la plus grande confusion, celle que vous nommez « ego »

Essayons, pour un instant de laisser de côté tout ce que vous avez appris, quelle  qu’en  soit la provenance. L’Ultime Source, dont je suis la Parole et l’Esprit Saint,et que tu es Également, nous a dotés, dans son Amour incommensurable, d’une  personnalité désireuse tôt ou tard, de fusionner en conscience avec la Cause primordiale de toutes choses.

Donc, pour simplifier à l’extrême, ce don  merveilleux que nous a offert le Père, est ce que vous nommez « Ego » et qui dans sa version actuelle, encore sous l’effet d’une altération sans pareil. Cet ego, dont vous avez tant de mal à vous débarrasser et pour cause, car une part de lui est ce don merveilleux, un attribut unique, dont vous êtes en voie de révéler les qualités.

Ne remarquez-vous pas que même en faisant tous les efforts du monde, vous ne pourrez-vous débarrasser de cet énorme don du Père qu’est votre particularité, épurée de tout orgueil, de toute culpabilité, de toutes ces émotions dont il faut rapidement apprendre à vous défaire, prompt à faire la volonté de votre Père, ayant le plus bel exemple donné, celui de Yeshoua.

Cessez de vous faire la guerre, accueillez qui vous êtes, avec l’unique désir de ressembler au Père. Il est des étapes, dans cette ascension vers la Source, qui seront franchies, grâce au grand pouvoir de votre intention. Car il n’existe pas de force plus grande que celle de l’intention, et elle-même sera le moteur intelligent de la manifestation, de qui vous êtes réellement. Cessez de focaliser sur ce que vous appelez, défauts ou faiblesses, inondez vous de lumière, dans l'unique désir de manifester les qualités de votre Père.

Nul besoin de discourir sur ces qualités, vous les connaissez que trop bien, et il vous a été si souvent répété que seul existe L’Amour, Mais sachez, que le Royaume de l'Amour, est aussi de ce monde, et que je me plais à étendre mon Amour sur tous les règnes, du plus humble, au plus grandiose, car voyez vous, cela n’est qu’un jugement de valeur, qui aux yeux du Père n’a aucun sens. Mais selon la loi, comme vous croyez, il sera.

Il y à tant à dire, mais même toi Maayan n'es pas encore suffisamment entraînée à recevoir plus qu'il ne t'en est donné. Et si je te permets de divulguer mon message, c'est que cela me sert encore et servira  quelques brebis égarées.

Maayan

Voir les commentaires

Respires Moi

Publié le par maayan

 
respir.jpg

As tu besoin vraiment besoin d'une technique pour que nous soyons uni? Tous les enseignements ont véhiculés cette grande vérité.  C'est par ma Pensée, ma Parole, mon Souffle au dedans de toi, que tu vins à être extériorisé. Et par ce cordon invisible je te nourris. Mieux encore, "je suis ton Souffle" De nombreuses techniques, de la plus simple à la plus sophistiquée, ont été élaborées au fil du temps. Revenons à la simplicité, la complexité, étant l'apanage de l'esprit humain. Imagine le cosmos , dans son immensité, bercé par un rythme parfait, sans effort aucun, une loi incontournable, comme la marée, monte et descend harmonieusement, réglée par un horaire impecable. Mon souffle s'étend et englobe de la plus petite particule aux plus grands des univers. Mais tu as quelque peu perdu ce rythme naturel, lorsque que tu as décidé, de prendre par toi même le contrôle de toute chose, rompant ainsi notre parfaite union. Et ce qu'il t'est demandé ici, c'est d'abandonner ton " vouloir respirer" et de me laisser respirer en toi. Tu n'as rien à faire, que te laisser porter par " mon Souffle" Sur l'expir, je projette les mondes, et t'offre ma Vie, et sur l'inspir les réintègre en Moi, m'expansant ainsi par tes  expériences au dedans de Moi. Ceci est simple si tu laisses couler ce flot naturel, et ne permets pas qu'il soit entravé par une réflexion intellectuelle, ou autre distraction, qui elles même te prouveraient que nous ne sommes pas à l'unisson. Tu es à la fois en Moi, et Moi en toi. Ceci est apparemment un mystère, qu'il n'est pas nécessaire que tu comprennes pour le moment. Assures toi d'aimer plus que tout, Me respirer, M'absorber, Me laisser vivre en toi, tout simplement, car je suis ta Vie, je suis ton souffle et nous sommes uni par ce cycle éternel, dans ce seul Présent Existant. 
Maayan

Voir les commentaires

Tu m'as montré

Publié le par maayan


le coffre à bijoux

Aujourd'hui, mes paroles ont des ailes, et m'annoncent un jour nouveau, sans promesses, sans espoirs, sans  chemin et sans lendemain.Que se passe t il? Aujourd'hui tu m'as montré que le démantèlement de l'ego, renforce l'ego !! Tu m'as montré, comment se crée les guerres de religions. Comment la tête se prend pour le coeur. Comment l'agacement est si présent chez nos frères et soeurs, persuadé de détenir l'ultime vérité. Tu m'as montré, pourquoi le partage est un piège et n'aide personne, qu'à trouver la confusion et la panique, face à la moindre perturbation. Comment, ce qu'on croit être de l'amour se sert de bouclier pour assurer notre défense. Je sais mon Père que tu te sers de moi, pour déranger, déstabiliser, pour secouer les résistances, et que le vrai guide aujourd'hui est celui qui montre, comment faire pour n'écouter que toi,techniques à l'appui si cela s'avérait nécessaire. Je vois les railleries, les énervements, "les pardon "et les "je t'aime " en guise de protection, je l'accepte pleinement, cela fait partie du rôle que tu m'as assigné,et dis oui, de tout mon coeur, car je n'ai pas à me protéger, n'attend aucun assentiment, aucune reconnaissance. Aujourd'hui, je brûle mes livres, m'éloigne de tout enseignement, et te fais le serment,de n'écouter que toi, même si les brouillages sont encore présent , je m'y attellerai, jusqu'à ce que limpidité s'en suive,et ne sois plus que ta parole,ton amour et ta volonté, un canal transparent. Merci de m'avoir montré cela, et de m'apprendre à aimer toujours mieux, mes autres Moi.   Maayan

Voir les commentaires

Sur un air de violon

Publié le par maayan

violoniste.jpg


Sur un air de violon, sur un accord de pardon, je te donne, tout ce qui pourrait encore, empêcher notre union. Dialectique , attaques, , polémiques, émotions. J'aimerais, tellement, n'avoir plus qu'un coeur aimant .
De rien, je n'ai besoin, que de  t'avoir pour Amant
et m'aimer avec autant de ferveur, que  rien ne pourrait plus dissoudre notre lien. Je t'offre mes faiblesses et ma petitesse , mes jugement, et je sais que tout celà n'est que faux semblant .Mais je me suis prise au jeu, me nourissant de sérieux. Alors j'ai une grande envie, celle de jouer en toi et par toi tous les rôles de cette énorme comédie, les rôles que toi pour moi décideras.

Voir les commentaires

La danse de l'Ange

Publié le par maayan

la-danse-de-l-ange.jpg


Avez-vous, déjà vu un ange danser ? Dans des cieux d’améthyste aux reflets de quartz étincelants, taffetas  et voiles diaphane, de ses ailes, étale une gracieuse angélité. Lapis lazuli et émeraude s’emballent, et sur un fond couleur émeri, voilà de quoi nous faire rêver .Rythme lancinant, ondule et entrelace  les airs du temps .Ange éthéré, merveilleuse création, je danse avec toi, sans retenue, essayant de t’égaler. Mais tu es sans pareil, car le ciel te porte, souverain, et moi  dans la lourdeur de la  densité, n’arrive pas à suivre des pas si légers,  je resterai donc sur mon palanquin, dans le divin plaisir de te regarder danser.  Maayan


Voir les commentaires

hommage aux hommes du partage du " cours en miracle"

Publié le par maayan

mikael.jpg


A la vue de cette image magnifique, sensible, à ce qui s’en dégage de divines aspirations, j’ai vraiment eu le désir de vous dédier ce symbole, de force de courage, de puissance, d’esprit chevaleresque, toutes ces merveilleuses qualités, qui font encore notre polarité .Et même si L’Esprit à travers le cours nous pousse à avoir une autre vision, il n’en demeure pas moins que dans la vie de l’ego, vous êtes notre fierté. J’exprime cela avec beaucoup de tendresse et vous l’offre, à toi Sylvain duboullay, Elie, Emmanuel, Sylvain Didelot, Avi, Didier et vous tous bien sûr, que je connais moins. Maayan

Voir les commentaires

Ce n'est qu'un rêve

Publié le par maayan

 

9d871cc3

 

Étrange rêve,peu à peu évanescent. Une amnésie, à fleur de conscience. Langoureux réveil, en voie d’accomplissement. Et  dans une douce euphorie je fais appel à ta patience, pour me sortir à jamais de ce carcan .A petits pas, discrète, timide, trébuchant, comme vers un père, je tends les bras. Une pâle lueur, irisée de tendres couleurs, m’annonce tes promesses, bientôt réalisées.Et les paupières encore closes,j' imagine la splendeur de ton apparat. Oh Père, que je suis lente à comprendre, que déjà, je suis éveillée, et qu’avec Toi, je partage le Royaume de toute éternité.Qu'il me suffit simplement d'abandonner mes chimères, de quitter ce monde virtuel,et la parure d'un personnage éphémère.

 

Voir les commentaires

La non Réponse

Publié le par maayan

Voir les commentaires

Un frère

Publié le par maayan



baba-copie-2



J'ai fait le portrait de ce frère Sénégalais, tant le personnage vibrait d'une authentique spiritualité, d'une générosité que l'on trouve rarement sous nos latitudes. Il s'appelle Baba, et nous pourrions en apprendre beaucoup de cette foi inébranlable qui le caractérise, de confession islamique, il vit Allah dans chaque instant de sa journée, dans sa vaisselle, sur sa moto, un guerrier de la lumière, toujours à l'affût d'un service à rendre .Grandiloquent dans son verbe, humble dans son service. Merci Baba d'être un phare au milieu de cette Afrique en désespoir. Par maayan

Voir les commentaires

Partage d'une expérience

Publié le par maayan

vasque

« Il n’y a pas de pensées privées »  et je profite de l’opportunité que me donne le blog, et le forum, pour vous faire partager une expérience, dont je n’ai jamais parlé, et qui démontre à quel point les moyens qu’utilise l’Esprit à travers ce petit ego, sont magistrales. Passant, tous les détails, d’une phase de vie très difficile, où, ma seule visibilité, était un horizon bouché,  une confusion totale, à ne plus rien comprendre au sens de ma vie, situation financière et affective désastreuse, bref, une âme dans le désarroi le plus total, qui un matin alors que je me retrouvais seule à la maison, soudainement, dans un cri de désespoir, a hurlé ( et le mot est faible ) cette seule et unique phrase « il faut que TOUT change » et j’ai ressenti à quel point mon cœur était profondément sincère dans cette déclaration .Suite à cette effusion émotive, je pris la voiture et me rendis dans la ville la plus proche, mes pas me conduisirent dans une librairie ésotérique, et à peine rentrée, mes yeux se posèrent sur un petit livre bleu assez quelconque en apparence, pas de nom d’auteur, juste un titre « La vie impersonnelle » je rentrai chez moi, me mis en boule dans mon fauteuil et pris une phrase au HAZARD,

 il ne me sera pas facile , avec de faibles mots, de décrire avec justesse, ce qui s’est produit,à la lecture de cette phrase, et brusquement, comme une déchirure au niveau du plexus solaire, une émotion intense ,une présence indéterminée au centre même de mon corps, faisant trembler mes membres, et une montée de larmes s’en suivit , mon corps se balançait d’avant en arrière, psalmodiant en continu « Et tu as attendu autant d’années pour connaître cela, pour ressentir avec autant de puissance, cette présence, que je ne pouvais dénommer, au moment où ça se produisit. Ébranlée physiquement par cet ouragan, je me suis couchée, et me suis relevée, 5 jours plus tard, car Durant tout ce temps, je n’ai pu ni boire ni manger, sous l’effet d’une crise de foie extrêmement douloureuse. Cinquième jour, je me lève en titubant, et là au miracle, moi d’un tempérament passionné, impatient, plutôt nerveuse, me suis découverte, aimante, pleine de compassion, d’une patience à toute épreuve, une voix d’une grande douceur, qui m’était totalement inconnue, tous les objets étaient à la même place, les soucis que j’avais laissés là 5 jours auparavant, idem, mais je voyais tout ce qui m’entourait, avec un grand amour, et tout était merveilleusement beau et bien, là où je n'avais vu que de la laideur. Ce premier jour, j’ai senti de suite, que je ne pourrais plus manger de viande, et mes envies de nourritures complètement transformées, un besoin insatiable, de me retrancher dans le silence le plus total, et croyez-moi, à cette époque, le seul lieu, ou je pouvais me permettre, de me retirer seule, était la toilette ( pas très romantique, mais pas le choix, ha ha) Durant quelques mois, impossibilité de rentrer dans certains lieux, comme des bars, comme si la charge de ces lieux, me déstabilisaient complètement. Les jours se suivirent, dans une grande douceur, au sein d’un environnement difficile qui, dans état dit normal, n’aurait été aucunement supportable. Je passe énormément de détails, que j’estime inintéressant et rallongerait inutilement ce récit .Deux mois passèrent, et je me suis vue, malgré moi et pas mal de résistance quand même, déménager, dans un lieu qui ne me correspondait pas, la morne plaine aux pieds des Alpilles, alors que depuis 10 ans je vivais dans les Cévennes, dont j’étais follement amoureuse. Débuts difficile, dans une maison en restauration, sans argent ou si peu et sans travail, étant depuis longtemps sortie du système, bref, tout pour plaire, mais cela était malgré tout accepté avec confiance, en celui que j’appelais maintenant Mon Père. Ne sachant comment faire rentrer de l’argent, je me suis mise à proposer l’étude du thème astral, science exceptionnelle, que j’avais étudié  pendant 15 ans. Ma première cliente si je puis le dire ainsi, fut une directrice de collège, me faisant part de ces problèmes de psoriasis et d’asthme, qu’elle traînait depuis l’âge de ces 5 ans, elle en avait 55. ET Là, je me suis soudainement entendue lui demander, de se coucher sur mon bureau, dur comme un planche, c’est le cas de le dire !!!!!! et commencer à pratiquer sur elle, ce que je qualifiais, à l’époque de « singeries » provoquant chez elle, crise de larmes et crise de fou rire alterné, consciente, sans comprendre, ce qui se passait, je fis en sorte de paraître très naturelle, comme si j’avais fait cela toute ma vie, et l’invitai, à revenir le lendemain, inquiète de ce qui s’était produit, et que je ne contrôlait aucunement. Elle revint effectivement le lendemain, le visage rayonnant, et enchantée, d’avoir dormi comme un ange, sans prendre de comprimés car insomniaque depuis de nombreuses années, j’ai recommencé ma séance de singerie, le plus naturellement possible,et une main me poussait par derrière, guidait tous mes gestes. Plus d’asthme et psoriasis en voie de guérison, elle m’a amenée une ribambelle de consultants avec problèmes en tous genre, et que sur le plan médical,  la plupart ignorais complètement, du zona au parkinson en passant par les sciatiques et puis surtout les hernies discales que je semblais soigner miraculeusement, et à l’heure actuelle je n’ai toujours pas compris pourquoi les hernies essentiellement. Plus j’étais inquiète de devoir assumer une telle responsabilité, alors que je n’y connaissais strictement rien, plus les gens affluaient, venants de 3 départements différents. Je vous passe toutes les révoltes, les réticences les incompréhensions,  les peurs en tout genre, que j’ai vécues pendant  quelques mois, jusqu’à ce que j’accepte tout simplement mon rôle, choisi par l’Esprit .Là, je suis restée pendant presque 2 ans dans cet état de grâce, qui m’a doucement quitté, lors d’une rencontre affective, mais c’est pour le prochain épisode !! mais cela ne pas empêcher, de continuer   à guérir, servant ainsi de canal, et m'épanouissant moi-même, cela a duré 20 ans, en évoluant considérablement dans diverses techniques guidées toujours par l’Esprit, je crois que mon aventure est assez banale, sauf que je n’ai jamais eu à aucun moment de mon existence une pensée quelconque pour ce genre de travail, et venant se greffer là-dessus des lectures intuitives et visions,me propulsant tout droit dans la psyché  de mes consultants, permettant ainsi de révéler la cause de traumatismes  etc. J’arrête ici ce récit, bien que je pourrais narrer pendant des jours, mais  ne voudrais pas vous lasser par des verbiages inutiles, ne pouvant avoir aucun jugement sur mon écrit.

Ceci  fut ma première rencontre profonde avec mon père, au-delà de toute intellectualisme, de théories en tous genres, alors que mes aspirations m'ont toujours menées à me poser des milliers de questions, sans avoir pour autant une expérience concrète de ce que pouvait représenter cet état de béatitude ,d’extase mystique relatée par de si nombreux Saints 


Merci mon Père de m’avoir utilisée, comme cela te semblait bon et juste, merci à moi d’avoir appris, même si cela n’était pas acquis à être ta servante, complètement pendant un temps. Maayan

 

Voir les commentaires

pamphlet

Publié le par maayan

capuche-copie-4

Une aube de bure, cachant un visage coupable. La voie atone, juste un murmure pour dire, je ne suis pas capable. Insignifiant petit ego, grand dans ton apparat, rusé les jours de bal masqué, tu crois que je ne te vois pas ? Tous les rôles te conviennent pourvu qu’à toi seul tu tiennes la scène et en  dirige les scénarios.  De la comédie dramatique, à l’opéra comique, parfois sans transition tu m’emmène en bateau, et dans les coins sombre, d’un inconscient inexistant, sous le couvert de Lilith, à l’ombre du soleil noir, en maître tu trône, mais plus pour longtemps. Accusé, lèves toi, et  la suite vous vous la connaissez, car nul n’a jamais vu la Lumière faillir, et de son épée éblouissante, d’un coup de lame tranchante, dans un grand rire d’enfant, une illusion, appelé ego, tombera à l’aube d’un jour nouveau.   Maayan


Voir les commentaires